La flamme tibétaine ne s’éteindra jamais…

A Dharamasla, chef lieu du gouvernement tibétain en exil en Inde, les réfugiés préparent la grande manifestation du 10 mars prochain, le jour national du soulèvement du peuple tibétain en 59.
Samedi dernier, une marche aux chandelles a déjà eu lieu, organisée par l’association Student for a Free Tibet, en réponse à l’opération de nettoyage « Strike Hard Campaign» menée par le gouvernement chinois à Lhassa et ses environs. Les moines, suivis de quelques tibétains et même de certains touristes supporters, avancent en file indienne dans la rue principale de Dharamsala munis de bougies, drapeaux, slogans imprimés, et une photo du Dalaï Lama, en avant du cortège. Sur le bord de la route, on retrouve des tibétains de toutes générations venus encourager les manifestants. Toutes ces personnes ont un espoir commun : celui de pouvoir retourner un jour dans leur pays le Tibet.
D’après le rapport du 4 mars diffusé sur le site du gouvernement chinois, près de 500 Tibétains seraient détenus de force et plus de 1400 agents des forces de l’ordre sont déjà déployés en prévision du 10 mars. Barrages, interdiction de circuler dans certains quartiers, contrôlent systématiques, interrogations et arrestation abusives… tel est le quotidien des Tibétains depuis quelques jours.
Le 10 mars prochain marque le 51eme anniversaire du soulèvement national tibétain, le jour où les Tibétains manifestèrent dans les rues de Lhassa la capitale pour protester contre l’invasion chinoise et l’occupation illégale de leur pays. Une semaine plus tard, le Dalai Lama fut contraint de fuir vers l’Inde. Dans les mois qui suivirent son évasion, des dizaines de milliers de Tibétains furent éliminés par les militaires chinois qui stoppèrent brutalement le soulèvement.
Malgré plus d’un demi-siècle sous les règles chinoises, les Tibétains continuent de garder espoir. A l’intérieur du Tibet, beaucoup de gens prennent des risques inconsidérables pour continuer la lutte vers la liberté, tandis qu’à l’extérieur, Tibétains et partisans n’arrêtent pas de manifester contre le gouvernement chinois.

Après la marche pacifique, les manifestants se sont retrouvés au Tsuklakhang (le temple du Dalai Lama à Mc Leod Ganj en Inde, au dessus de Dharamshala), pour se recueillir et chanter des prières… au dessus de cette galerie, il vous est possible d’écouter un enregistrement audio.

Partager / Share :
  • Twitter
  • Google Bookmarks
Répondre à  “La flamme tibétaine ne s’éteindra jamais…”
Laisser un commentaire