Diffusions

Crêtes et sommets des Vosges

Livre CretesSometsVosges

Ça fait un bon moment que je n’ai plus mis à jour mon blog, une fois de plus j’ai « décroché ».. Ce n’est pas les images qui manquent, mais plutôt le temps pour m’y consacrer. Cette année j’ai privilégié ma page Facebook au détriment de mon site perso, faut dire qu’actuellement une image sera plus vue, partagée, commentée sur FB que nulle part ailleurs sur le web !

L’an dernier j’ai eu la chance d’être contacté par les Éditions du Belvédère pour produire un ouvrage sur les plus hauts sommets de notre massif, accompagné de la plume du vosgien Hervé Parmentelat. Quelques lieux étaient déjà présents dans ma photothèque, je suis donc allé produire de nouvelles images, en privilégiant les belles lumières, ou des conditions un peu « spéciales » : mers de brouillard, de nuit, ambiances nébuleuses…

Journal L’Alsace du 19 novembre 2013 :

px

Extrait d’une interview d’Hervé Parmentelat, pour un magazine des Hautes Vosges :
[…] j’ai cherché au niveau des textes à proposer une entrée originale, à savoir une  entrée par les sommets. […] J’ai voulu mettre en lumière tous les sommets « mythiques » des Vosges. Ils sont nombreux, et chacun peut en prendre la mesure avec la carte (présente en ouverture du livre) qui liste chacun d’eux. On croit souvent connaître les Vosges parce qu’on se balade souvent entre le Hohneck et le Grand Ballon ! Mais ça n’est qu’une facette des Vosges. Quant au classement, il est celui d’un géographe. J’ai préféré proposer un itinéraire plutôt qu’un abécédaire. On peut ainsi lire le livre d’une traite en voyageant du nord au sud entre le Donon et le Viel Armand ou au contraire « picorer » un sommet de temps en temps en fonction de ses envies.
On aurait pu imaginer un livre où les photos auraient été l’illustration de mes propos. […] Là, chacun donne son « point de vue » sur chacun des sommets. Pour ma part, j’ai cherché à mettre en évidence ce qui caractérise chacun d’eux. Parfois, l’histoire prend le dessus, ici ce sera la légende, là les aspects naturalistes, ou ailleurs encore je proposerai un apport plus culturel ou centré sur l’économique locale (agricole ou touristique)… Quant au fil conducteur, il reste lié à mes convictions en faveur de la préservation de l’environnement en général et des milieux naturels vosgiens en particulier. Benoit offre pour sa part le coup d’œil du photographe, parfois nos « regards » se croisent et ses clichés deviennent illustratifs. Parfois ils offrent un autre point de vue, purement artistique cette fois. Nous avons choisis les photos ensemble. [..]

Le livre est sorti début novembre, dans la collection Beaux Livres des Éditions du Belvédère. (192pages / 30×24,5cm / 35€)

4ème de couverture :
Toute montagne a son histoire et chaque massif possède ses sommets mythiques. Loin de l’image d’Épinal qui consiste à prêter aux Vosges un morne faciès de « montagne à vaches », ce livre dresse l’inventaire des sommets légendaires des Hautes-Vosges. Sculptés par la rudesse du climat, façonnés par l’histoire, mythifiés par l’imaginaire collectif des vallées lorraines ou alsaciennes, les sommets vosgiens se dressent ici sous l’objectif inspiré de Benoit Facchi et la plume alerte d’Hervé Parmentelat.
Au fil des pages, les cimes vosgiennes vous révèlent leurs secrets les plus intimes, leurs souvenirs les plus marquants et, surtout, leur splendeur naturelle au hasard des jours et des saisons. Au coeur d’une forêt mystérieuse recouvrant le flanc abrupt d’un kopf, à travers les herbes délicates de la chaume sommitale d’un ballon ou d’un berg, la montagne vosgienne aux mille et une facettes se livre ici sans détours ni faux-semblants. Une mise à nu soignée dévoilant au lecteur une nature généreuse et une culture aux multiples accents.
Grand Ballon, Hohneck, Donon…, les sommets vosgiens sont les sentinelles d’un massif fortement humanisé, mais paradoxalement toujours très sauvage. Cet ouvrage entend bien rappeler que les Vosges, trop souvent négligées par la littérature consacrée aux montagnes françaises, ont elles aussi leurs sommets mythiques !

Le livre a reçu un bon accueil, des lecteurs comme des médias. On en a parlé dans différents journaux, magazines, et même au journal national de France 3 pendant les fêtes !

 

Pour terminer la présentation de l’ouvrage, quelques copies d’écran de la maquette (en exclu sur mon blog !) :

Sommets Vosgiens 01 Sommets Vosgiens 02 Sommets Vosgiens 03 Sommets Vosgiens 04

 A l’occasion de la sortie du livre, j’ai créé une nouvelle page Facebook pour partager des images de l’Alsace et des Vosges : www.facebook.com/PhotoAlsaceVosges

Le livre est disponible dans les librairies, relais H, sur le site de l’éditeur, en ligne (Amazon, Fnac…), à la Maison du Parc Naturel des Ballons des Vosges
ou contactez moi directement, si vous souhaitez un exemplaire dédicacé.

Des photos au Salon de l’Agriculture 2011

Je viens de récupérer des photos du Salon de l’Agriculture qui se déroule en ce moment à Paris, quelques unes de mes photos illustrent le stand du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges et celui de la Communauté des Communes de la Vallée de Munster (non visible sur les photos).

J’ai également participé au visuel d’un jeu concours organisé par le PNRBV :

©2009 Benoit FACCHI

©2009 Benoit FACCHI

Cette mise en page a été réalisée par mon ami et partenaire professionnel Jean Wollenschneider, graphiste en Alsace.

Géo et Terre Sauvage

Après le magazine Géo du mois dernier, où il y a avait deux photos de forêt que j’ai réalisé dans la vallée de Munster (vendues par l’intermédiaire de l’agence FranceDias), j’ai la chance de figurer ce mois-ci dans le magazine Terre Sauvage qui a publié 23 images de ma photothèque dans un hors-série consacré au Parc des Ballons des Vosges !

©2010 Benoit FACCHI

©2010 Benoit FACCHI

Nouvelles parutions dans l’Alsace

Des concerts : Spirit Revolution au Grillen et le Festival des Jazz de Munster
Des portraits : Christian Zerr militant Stop Fessenheim, Joël Bentzinger de l’association de l’abbaye de Marbach, Alain Kern producteur de plantes carnivore, Romain Cogitore jeune producteur de film
et 2 évènements : une expo et un stage équestre.

Je me suis aussi chargé de la rédaction de chaque article.

BIOS PHOTO

Depuis plusieurs mois, j’ai en projet d’intégrer une agence photographique spécialisée dans la photo de nature. Plusieurs mois que mes proches me disent que je ferai bien de proposer mes images (de vaches en particulier !) à une banque d’images en ligne qui se chargerait de les diffuser…
Un jour, je suis tombé sur cet article qui m’a poussé à faire les démarches.
Ma demande a été validée, je viens d’intégrer l’agence BIOS PHOTO spécialisée dans l’environnement.
C’est une belle opportunité pour moi pour diffuser mes images car l’agence a une certaine notoriété et surtout un large carnet d’adresse !
La règle est la même qu’avec les autres agences : 50% pour le photographe, 50% pour BIOS.
A l’heure de l’apogée des microstocks et de leur photo à 1€, j’espère que je n’arrive pas trop tard et que mes efforts seront récompensés, même si je me fais peu d’illusion tant que je n’aurais pas un certain nombre de photos en vente sur le site (en 2008, le prix moyen de vente d’une photo par l’agence était de 90€).
Sur son blog, Cédric Girard écrit : « On disait fut un temps que pour gagner un SMIC mensuel (environ 1200€) il fallait afficher 10000 images en stock. Je n’irai pas jusqu’à ce chiffre (qui doit être une moyenne statistique) et d’expérience, ce sont plus les marchés dits de niche ou à la mode qui rapportent le plus. Les plus petites ventes rapporteront moins d’une vingtaine d’euros, les plus grosses pourront s’envoler bien au-delà (mon record actuel « agence » est de 380€ touchés pour une image ; mon record en direct est de 1500€ pour une image…) ; dans les deux agences avec lesquelles j’ai travaillé, la première année m’aura permis de gagner quelques centaines d’euros. »

Je figure donc dans la liste des photographes de l’agence, et quelques images sont déjà en ligne. Affaire à suivre…

http://www.biosphoto.com

Précédent →